Monnaie Locale Complémentaire à Québec

Mouvement citoyen créateur d'une monnaie locale dans la ville de Québec

Catégorie : Mlc-Québec (page 2 of 3)

Une soirée pour trouver le nom de notre monnaie locale

Jeudi 6 octobre prochain au Tam Tam café aura lieu une soirée pour trouver un nom à la monnaie locale que nous utiliserons à Québec.

Après les différentes soirées que nous avons eues, cette activité sera tournée vers la créativité et l’imagination.

La soirée se déroulera en plusieurs petites phases pour permettre tout à chacun de participer et de finir la soirée avec une sélection de quelques noms que nous soumettrons publiquement et lors d’une deuxième soirée finale.

Ce sera également l’occasion de parler de la forme des billets que nous voulons avoir, tout est à créer pourquoi rester dans le conventionnel? Un billet triangulaire ou gros comme une carte de visite?

Nous traiterons aussi des différentes coupures que nous utiliserons; Bristol à un billet de 21, pourquoi pas?

Finalement nous parlerons aussi du graphisme que pourront avoir les billets. Quels dessins voulons-nous dessus? Des lieux, des personnages, des dessins, des photos, de l’abstrait?

Ce n’est qu’une première soirée que nous aurons sur ces différents sujets, si vous ne pouvez pas être là faites-nous part de vos idées sur le site ou la page Facebook et nous les prendrons en compte également.

Sociocratie, un mode de gouvernance adopté

sociocratie1

Nous avons été une quarantaine de personnes à venir pour l’évènement que nous coorganisions sur la sociocratie. Merci au comité décroissance des AmiEs de la Terre de nous avoir partagé cet évènement.

La sociocratie est un mode gouvernance que nous souhaitons adopté sans toute fois savoir complètement l’utiliser. C’est pour cela que nous avons organisé une rencontre avec Cohabitat Québec qui fonctionne de cette manière depuis longtemps. C’est une chance d’avoir pu profiter d’une soirée comme celle-ci pour recevoir les divers questionnements des gens présents, des questions que nous n’aurions pas pensées ont été répondues. La soirée a été l’occasion d’une mise en pratique par l’équipe de Cohabitat qui nous a fait faire une simulation de réunion.

La sociocratie est une mode de fonctionnement en communauté, en groupe, c’est un mode de fonctionnement démocratique par consentement. Le but, tout comme notre démarche, est de faire que tout un chacun puisse s’exprimer sans avoir à s’imposer, la sociocratie organisme la manière des prendre des décisions. sociocratie monnaie locale

Lors de la soirée, cohabitat nous a fait faire une simulation de réunion; cela consistait à faire une proposition d’adopter la sociocratie comme mode de fonctionnement.  Premièrement quelqu’un proposait ce point et puis par la suite il fallait faire un premier tour sur le questionnement que cela pouvait poser. Chacun doit parler à tour de rôle, cela permettant à chacun de s’exprimer et que ce ne soit pas toujours les mêmes personnes qui parlent. Une fois ce premier tour fait et les réponses apporter par le porteur de proposition, on refait un tour voir s’il n’y a pas un second questionnement pour chacun. Après les questions vient la partie où les gens se positionnent par rapport à la proposition. Puis, troisième tour, les objections. C’est à ce moment que les gens peuvent émettrent les objections.

En fonctionnant de cette manière, on permet à ce que le point soit le plus clair possible et qu’il n’y ai pas de débat sur une mauvaise compréhension de la chose. Le rôle de l’animateur est important, mais celui de chaque personne présente aussi, car il faut que chacun respecte la parole de l’autre.  Cela a suscité beaucoup de questions parmi l’auditoire ce qui a permis aussi beaucoup d’éclaircissement. Un commentaire intéressant  de l’animateur lors de l’exercice; “une fois j’ai voulu réagir promptement à la proposition, je n’étais pas du tout d’accord, mais il y avait beaucoup de gens à passé avant moi dans le cercle; une fois mon tour arrivé je n’avais plus rien à dire, car mes préoccupations avaient déjà été dites par d’autres”.sociocratie quebec

La sociocratie et le fonctionnement par cercle autogéré selon les différentes thématiques, tout comme la manière de laisser la parole à tour de rôle, c’est une façon de laisser agir l’intelligence collective. C’est un laisser-aller sur les choses qui peuvent nous tenir à coeur en faisant confiance que ces points seront abordés

Les prochaines semaines seront intéressantes sur notre propre construction de fonctionner et de la manière que nous incluerons la sociocratie. Nous vous invitons tous à venir pour fabriquer cela ensemble!

 

 

Une charte d’utilisation de la monnaie!

Depuis le mois de mars et la première soirée de co-création l’objectif était l’écriture de la charte d’utilisation

charte monnaie locale quebecde la monnaie. Pourquoi le faire en premier? Car le travail sur la charte nous as permis de définir les objectifs que nous souhaitions pour la création de l’organisme, mais c’est aussi la pierre angulaire pour la fondation et la direction que va prendre l’organisme.

Il ne faut pas se le cacher, c’est aussi de longues soirées de débats et de changement de virgules de place! Il n’aurait pas fallu que nous soyons 50 autour d’une table pour en débattre. Cependant, en comptant les 3 soirées de co-création que nous avons fait et les allers-retours suite à ces soirées, nous avons touché pas moins de 90 personnes qui auront travaillé pour faire naître cette charte.

C’est avec fierté que nous l’avons présenté officiellement, avec le lancement de l’organisme, lors de notre soirée au Cercle, c’est avec autant de contentement que nous la rendons officiellement public! Une charte, c’est un ensemble de valeurs que tout futur membre de l’OBNL et/ou utilisateur de la monnaie s’engage à transmettre, c’est donc un grand pas que MLC-Québec fait.

MERCI!

 

Préambule :

MLC-Québec est un organisme à but non lucratif qui a pour but de mettre en circulation et de maintenir une monnaie locale complémentaire dans la Ville de Québec et sa région. Les utilisateurs de cette monnaie sont encouragés à faire de cet outil une expérience éducative et citoyenne, ouverte à tous. 

Charte d’utilisation de la monnaie :

La monnaie locale complémentaire est un instrument au service de valeurs sociales, environnementales, économiques et démocratiques.

Cette monnaie soutient :

– la dynamisation des échanges et le renforcement des liens sociaux entre les différents acteurs de l’économie locale (particuliers, entreprises et organismes)

– une consommation éco-responsable en favorisant l’achat de biens et de services locaux

– un mode de fonctionnement participatif où chacun peut contribuer à la prise de décision

– la réappropriation citoyenne d’un outil économique qui soit utilisé de façon éthique et transparente

– d’autres projets citoyens de la région qui partagent les mêmes valeurs et font rayonner la collectivité.

MLC-Québec ainsi que l’ensemble des utilisateurs de la monnaie locale complémentaire s’engagent à adhérer à cette charte et à la faire vivre.

Une conférence et un lancement officiel réussis!

monnaie locale quebec cercleMercredi 7 septembre au Cercle avait lieu une conférence et un lancement d’organisme, il y avait même une charte au programme. C’est avec plaisir que nous avons accueilli un peu plus d’une centaine de personnes pour annoncer officiellement le lancement de l’organisme Monnaie locale complémentaire Québec.

Débutant par une présentation du projet, de sa mission et de sa charte, la soirée s’est continuée avec la conférence attendue de Philippe Derudder; Les monnaies locales complémentaires… et après? Une conférence qui a servit à expliquer de nouveau ce que sont les monnaies locales complémentaires et ce qu’elles peuvent permettre, mais également une nouvelle idée rapprochant utilisation de monnaie locale et biens communs.

monnaie locale quebec cercleOn parle souvent que dans la création d’une monnaie locale, la chose que nous trouvons le plus important est le processus, avec cette nouvelle idée qu’à apporter Derudder ce processus prend tout son sens, car l’utilisation de monnaie locale qui permettrait un changement de paradigme qui éclorait sur ce projet. La vidéo de la conférence serait en ligne dans les prochains jours et il serait alors possible de la réécouter pour mieux assimiler le projet ou alors de l’écouter pour la première fois.

Un lancement d’organisme

En plus de la conférence, la soirée avait pour but de lancer officiellement l’organisme Monnaie locale complémentaire Québec, c’est donc maintenant que le travail va commencer. En officialisant notre statut, le travail auprès des commerces et des autres organismes va pouvoir se faire en permettant une entrée dans une entité juridique plutôt qu’un collectif.

Mission de l’organisme:

Monnaie locale complémentaire Québec est un organisme à but non lucratif qui a pour but de mettre en circulation et de maintenir une monnaie locale complémentaire dans la Ville de Québec et sa région. MLC-Québec s’engage à faire de cet outil une expérience éducative et citoyenne, ouverte à tous.

Depuis un an que nous travaillons, nous avions commencé à approcher des commerces, des organismes nous avaient déjà demandé à s’impliquer, mais il est difficile de savoir comment les impliquer alors que nous étions tous là à titre individuel. C’est pour cela que nous avons passé ces derniers mois à nous faire un plan d’action, à se trouver les outils pour travailler, mais aussi de donner un objectif général que nous voudrions. En prenant en compte la première soirée du mois de février que nous avions également fait avec Philippe Derudder, nous avons maintenant une présence d’environ 400 personnes pour nos différentes activités en plus du noyau d’environ 25 personnes à se réunir régulièrement. monnaie locale quebec cercle

Les premières pierres sont posées, il reste à les stabiliser et nous allons pouvoir débuter dans les semaines à venir à avoir nos premiers membres; utilisateurs, organismes, commerces.

Les prochains rendez-vous sont déjà prévus, nous nous verrons le mercredi 21 septembre au Tam Tam Café à 19h où nous organisons conjointement avec le comité Décroissance et Transition des AmiEs de la Terre de Québec un atelier sur la sociocratie avec des gens venant de Montréal et Québec.

Le 6 octobre sera la première soirée pour réfléchir de manière ludique à comment s’appellera la monnaie, quelle sera la forme des billets, les coupures, un logo, etc. Ce sera également Tam Tam Café à partir de 19h, venez nombreux. Pour les deux soirées il n’est pas nécessaire de s’y connaitre, ce sont des évènements pour tous et pour que tous les acteurs et utilisateurs puissent prendre part à ce processus de création.

Si vous souhaitez plus vous impliquer ou en savoir plus profondément sur les monnaies locales complémentaires ou sur le projet de MLC-Québec, venez le jeudi 15 septembre à 19h au 151A Saint-François Est (à L’Accorderie de Québec) !

Voir l’album photo de la soirée

Les monnaies locales complémentaire… et après?

Pensez à vous inscrire à l’évènement, ce n’est pas obligatoire, mais facilitant pour nous :)

Conférence de Philippe Derudder et présentation du projet de MLC-Québe

—–
Les monnaies locales complémentaires… Et après ?

Beaucoup de monnaies locales complémentaires se développent dans le monde. Mais elles ne concernent encore que peu de personnes car les gens ont du mal à voir ce qu’elles peuvent apporter de plus ou de différent. Cette conférence rappellera ce que c’est comment ça fonctionne et comment elles sont le prélude à une humanité réconciliée avec elle-même et la nature.

—–

Nous vous accueillerons à partir de 17 h 30 afin de pouvoir discuter et présenter le projet de MLC-Québec.

La soirée débutera à 19 h avec la présentation de la charte d’utilisation de la monnaie qui a été le fruit des diverses rencontres de cocréation de ce printemps et cet été.

Philippe Deruder commencera par la suite avec un résumé de sa dernière conférence sur ce que sont les monnaies locales, puis continuera sur sa dernière conférence sur la suite que l’on peut donner

Voir l’évènement Facebook

Jeu pour comprendre la monnaie

Deux membre du Mouvement français pour un revenu de base, de passage à Québec avant leur participation au Forum social mondial 2016, viendront présenter Ğeconomicus, un jeu de simulation économique permettant de découvrir l’influence de la création monétaire sur les échanges.

Les joueurs y achètent et vendent des valeurs économiques dans le but d’en créer de nouvelles. L’intérêt du jeu est surtout de comparer différents types de monnaies, dont le concept de monnaie libre, tel que démontré dans La Théorie Relative de la Monnaie.”

Ce vendredi 5 août de 19h à 2h à l’Accorderie de Québec au 151A Saint-François Est, Québec.

Voir l’évènement sur Facebook

Une monnaie locale, un projet démocratique en soi

Lors de nos réunions d’information nous essayons de mettre l’emphase sur le fait que la monnaie, le moyen utiliser pour s’échanger des biens et services, n’est qu’un outil. Nous n’aurons pas dans quelques semaines une monnaie locale à Québec, c’est un projet qui s’inscrit dans le temps, car son processus de création est tout aussi important que la mise en place de cet outil.

Pourquoi ne pas créer la monnaie tout de suite?

En s’inscrivant dans un processus de création, on fait naitre ardemment le désir de le voir se concrétiser, il est toujours difficile de ne pas brûler les étapes.  Si nous créions la monnaie tout de suite, nous perdrions l’essence même qu’une initiative telle que celle-là peut permettre; un réapprentissage de la pratique démocratique.  Apprendre à prendre le temps de s’écouter et de construire ensemble, une manière de faire que les pouvoirs en place évincent dans leurs pratiques. Reprendre en main l’outil d’échange et le construire à son image, ensemble.

Il ne serait pas juste ni acceptable de faire rapidement une monnaie locale si peu de gens y participent, c’est en faisant participer le plus grand nombre et en informant tout en invitant à participer qu’un projet comme celui-ci peut être légitime.

Informer pour faire participer

Un sujet de monnaie locale peut être mal perçu ou mécompris, c’est à nous de travailler afin de faire connaître la nature du projet et ce qu’il peut en résulter. Désirer un processus démocratique dans la création, c’est aussi apprendre à communiquer et partager l’information afin que chacun puisse se prononcer.

C’est aussi choisir son langage et son vocabulaire afin de se faire comprendre par tous. Selon son milieu ou ses intérêts, les réalités du vocabulaire ne sont pas toujours les mêmes, il faut savoir rendre intelligibles des notions spécifiques.

Apprendre à échanger de nouveau

L’intérêt d’un projet de monnaie locale est bien sûr économique, mais aussi écologique et humain. S’interroger sur la manière dont nous échangeons tous les jours et les coûts que cela peut impliquer dans le tissu social et environnemental est un premier pas vers un nouveau type d’échange.

MLC-Québec mettra peut-être du temps (ou pas ^_-) à mettre concrètement une monnaie locale en place à Québec, mais une chose est sûre; l’espace pour penser à l’échange autrement est lui déjà créer et s’étend petit à petit.

Soirée de travail collaborative sur la charte et la mission

MLC-Québec est une initiative citoyenne en train de se former en OBNL, c’est avec la participation de tous que nous pourrons créer ensemble cette monnaie. Faire des soirées collaboratives permet à tous de participer à l’élaboration des principes que nous voudrions y appliquer.

Après une première soirée de travail collaborative au mois de juin sur la charte de principes, nous organisons une deuxième soirée qui sera la suite de celle-ci afin que vous validions ensemble la charte et la mission que nous voudrions adopter pour l’organisme en construction.

Soirée ouverte a tous, il n’est pas besoin d’être un expert en économie, nous sommes encore au stade des valeurs, chacun à son mot à dire, c’est important, que vous soyez citoyen, commerçant ou représentant un organisme.

Soirée collaborative

La sociocratie comme mode de fonctionnement

Dans toute initiative citoyenne ou mouvement populaire, il arrive toujours le moment où l’on se demande comment nous allons nous organiser. Les différentes monnaies locales à travers le monde n’échappent pas à cette question; MLC-Québec a choisi de fonctionner selon le modèle sociocratique, fonctionner par le consentement et les cercles d’activités.

Source: http://www.respects.fr

La construction d’une monnaie locale n’est pas une fin en soi, on ne le répètera jamais assez, mais c’est avant tout un outil de transformation sociale. Poser la question de l’échange au quotidien est un des moyens pour pouvoir changer les choses. Une des premières étapes afin d’obtenir un tel changement, c’est de recentrer le citoyen au cœur du processus démocratique.  En 1835 déjà, dans De la démocratique en Amérique,  Alexis de Tocqueville disait (en le paraphrasant) : « le problème de la démocratie représentative, c’est que le citoyen en élisant un député laisse son pouvoir décisionnel et d’intérêt à la chose publique ». Nous sommes encore dans cette logique-là.

C’est pour cela qu’il est important que les futurs utilisateurs de la monnaie locale soient aussi ceux qui prennent les décisions pour sa construction.  

La sociocratie est un fonctionnement démocratique qui se base sur le consentement; Cohabitat Québec s’est construit sous cette forme et l’organisme Craque-Bitume fonctionne sur une formule similaire (bien qu’ils ne s’en réclament pas).

Lorsqu’on parle de fonctionnement par le consentement, c’est que les décisions doivent être prises de manière unanime, les décisions ne sont pas prises par des votes majoritaires ou une minorité sera lésée. Si une personne n’est pas d’accord avec un point, elle se doit de l’exprimer et d’expliquer pourquoi; par la suite il faudra voir comment mettre à bas les oppositions qu’elle peut avoir. Si jamais la personne n’est toujours pas en accord, il faut analyser, pour la continuité du projet, s’il est possible d’avancer et de par la suite, au moment où le point en question gênait, de revenir sur son point.

sociocratie quebec

Source: colibris06.org

C’est un processus plus lent, c’est certain, mais c’est peut-être la vitesse de notre système qui produit ce désintérêt et des décisions à l’encontre du bien commun. Bien qu’utilisé dans beaucoup de mouvement alternatif, c’est un système qui est venu d’une entreprise privée Néerlandaise dans les années 70. Gérard Edenburg avait repris l’usine de son père et avait été sidéré des conflits internes, il avait alors décidé de moins mettre l’accent sur le développement économique et d’améliorer l’organisation, ce qui a eu comme conséquence un meilleur fonctionnement de son entreprise.

Le mouvement des villes en transition met aussi ce mode de gouvernance en avant. La sociocratie va fonctionner normalement selon 4 principes qui peuvent être adoptés ou non par les organisations l’adoptant, ce peut aussi être un cheminement sur le long terme.

Un autre avantage qui revient sur la problématique du début, c’est que tous les rôles sont tournants, ce qui fait qu’il n’y a pas de personne qui prendra plus de place à cause de son rôle, tous le monde pourra (s’il le souhaite) occuper une responsabilité pour le fonctionnement du groupe.

« Older posts Newer posts »