Monnaie Locale Complémentaire à Québec

mouvement citoyen pour l'instauration d'une monnaie locale dans la ville de Québec

Foire aux Questions

SECTION EN CONSTRUCTION

Afin de pouvoir étayer cette section, n’hésitez pas à poser vos questions dans la section « Commentaires » ci-dessous afin qu’elles trouvent réponse. Un lexique de terme économique propre à la dialectique des Monnaies Locales Complémentaires est aussi en cours.

Foire aux questions pour une monnaie locale complémentaire dans la ville de Québec.

lexique économique

Une monnaie locale fonctionne comme un « label éthique », un signe de reconnaissance : en allant chez tel prestataire, les utilisateurs sauront qu’il s’est engagé dans une démarche commune de relocalisation, de responsabilité écologique et de souci éthique.

→ En acceptant une monnaie locale, un prestataire participe à un projet collectif dans lequel ses propres intérêts sont défendus : les circuits courts, les commerces et services de proximité, le soutien à des projets d’activités locales renforçant le lien social.

→ L’intérêt économique n’est pas le plus important. D’abord à cause des volumes  de MLC relativement faibles en proportion du chiffre d’affaires ; mais aussi parce qu’il faudrait un circuit complet de prestataires pour éviter le coût de la reconversion (ce qui n’est pas le cas aujourd’hui).


Lorsque ce que l’on entend par circuit court pour une monnaie, c’est que la circulation de la valeur monétaire fait un cercle dans une région restreinte.


Une monnaie fondante est une monnaie perdant de la valeur avec le temps. Contrairement aux monnaies nationales sur lesquelles on peut spéculer et en tirer un intérêt, une monnaie fondante doit circuler pour garder sa valeur.


MLC concretement

Il convient de veiller à se protéger de la fraude. Au minimum, il faut mettre un signe visible sur le billet avec une encre adaptée qui ne peut pas être photocopié.  Au delà de cette précaution de base, qui peut être suffisante, car le risque principal au départ réside dans le phocopiage, toutes sortes d’autres moyens sont à votre disposition selon le niveau de protection souhaité.

Nous vous conseillons le point 5.6 du « Guide pour la mise en oeuvre d’une monnaie locale complémentaire« 


Mode de gouvernance adopter par le projet de MLC-Québec, c’est un fonctionnement démocratique par consentement.  Voir plus de détails sur la fiche Wikipédia


  • En acceptant la monnaie locale, le commerçant participe à un projet collectif dans lequel ses propres intérêts sont défendus: les circuits courts, les commerces et services de proximité, le soutien à des projets d’activités locales renforçant le lien social.
  • La monnaie locale fonctionne comme un «label éthique», un signe de reconnaissance: en allant chez ce commerçant, les clients sauront qu’il est engagé dans une démarche de relocalisation, de responsabilité écologique et sociale, d’a ttention à la dimension éthique de l’économie…
  • La monnaie locale fonctionne comme une « carte de fidélité », qui incite les consommateurs à revenir dans le réseau des commerçants qui acceptent cette monnaie et partage les mêmes valeurs écologiques et sociales.

Bien entendu, les volumes d’échange resteront limités par rapport aux chiffres d’affaire globale, surtout dans les premières années. Le commerçant doit donc être motivé par le projet social et citoyen plus que par des raisons purement économiques.


Technique

Lorsqu’on paie en monnaie locale complémentaire, il n’est pas vrai que c’est un moyen pour ne pas payer les taxes et impôts, ces paiements sont obligatoire et ils doivent aussi être régler lors d’un paiement en monnaie locale. Cependant, le commerçant devrait les payer en dollars, mais il peut les recevoir en mlc.


La banque du canada stipule que le dollars canadien est la devise officielle du Canada, mais qu’il est possible d’échanger des biens et services sur son territoire dans n’importe quelle devise.


Le bitcoin est une monnaie électronique, que nous ne considérons pas comme proche des valeurs d’une monnaie locale. C’est une monnaie spéculative qui est maintenant utilisé pour l’achat sur le marché noir et le blanchiment d’argent. SA création repose sur des algorithmes loin de prôner le local, social, l’environnemental ou plus de démocratie.


Non. Les monnaies complémentaires ne remplacent pas la monnaie officielle. Mais les dollars utilisés pour acheter les monnaies locales complémentaires sont conservés sur le fonds de réserve, à la banque et sont utilisés pour le financement des projets sur le territoire.


Il y en a plusieurs :
-C’est une monnaie locale, qui circule uniquement sur un territoire bien défini et qui est gérée directement par celles et ceux qui l’utilisent.
-C’est une monnaie éthique parce que commerçants et habitants partagent une démarche écologique, solidaire, et citoyenne.
-C’est une monnaie sociale: personne n’a d’intérêt à la garder pour spéculer mais au contraire chacun est incité à l’utiliser pour créer de la richesse sur le territoire.


Vous achetez de la monnaie locale (1 dollar = 1 unité de monnaie locale par exemple) que vous dépensez chez les commerçants adhérents. Au lieu de payer en euros, vous réglez en monnaie locale. Pour l’utilisateur, comme pour le commerçant, il n’y a aucune différence. Si ce n’est de partager et valoriser une valeur éthique et morale.


 

 

 

Posez-nous une question afin que nous puissions y répondre et alimenter cette page de vos interrogations.

9 Comments

  1. En parlant de la monnaie locale autour de moi (suite à la passionnante rencontre que vous avez organisée), je me suis fait poser des questions intéressantes:
    – Comment empêcher la contre-façon d’une monnaie locale, en sachant que c’est une grande préoccupation (et un coût important) en ce qui concerne les monnaies nationales?
    – Existe-t-il des monnaies locales qui sont utilisables sur support électronique (cartes de paiement)? Pour plusieurs une monnaie papier serait un obstacle important à l’utilisation d’une monnaie locale, d’autant plus que cela impliquerait d’avoir 2 monnaies en utilisation parallèle.
    Merci!

    • admin

      27 février 2016 at 15 h 47 min

      Bonjour Élise,

      Nous avons répondu à votre question sur la contrefaçon en y rajoutant un point dans la FAQ. Notez que ce n’est pas une réponse exhaustive, car par la suite tout dépend des décisions que nous prendrons collectivement, mais voyez toutefois que ce n’est pas insurmontable contrairement à ce que l’on pourrait laisser croire. Surtout que même si quelqu’un voulait falsifier la monnaie, ce serait dispendieux et long à rentabiliser.

      Quant à la question sur les monnaies locales électroniques, elles existent, ce sera collectivement à nous de choisir. Vous pouvez toutefois répondre que c’est l’inverse qui se passe. Car pour une monnaie électronique, il faudrait que le commerçant ait un terminal adapté à cela, ce n’est donc pas toujours la démarche la plus simple, tant pour la monnaie que pour le commerçant. Le papier, quant à lui, n’est pas du tout un obstacle, puisqu’avec la parité de 1 pour 1 avec le dollar canadien, lorsque le commerçant fait sa comptabilité il déclare le tout en dollars sans tenir compte qu’il y a des « MLC ». Un autre problème de la monnaie électronique, c’est qu’elle peut aussi exclure une frange de la population qui n’a pas forcément accès monétairement aux outils qui seraient utilisés pour utiliser cette devise. L’aspect de sentiment d’appartenance peut aussi être moindre.

      Comme vous voyez, cela mériterait une bonne discussion!

  2. Je suis très intéressé par le principe des monnaies locales et bien conscient des avantages qu’elles procurent.
    Le projet sur Québec (le Blé) est très attirant. J’aimerais une précision sur le concept de « locale ».
    Il faut bien commencer quelque part, et donc je comprends que vous parliez pour le moment du centre ville. Mais, est-ce dans les projets d’élargir le concept « locale » à tout Québec, la banlieu, …
    Bref jusqu’où pourrait s’étendre le « locale »?

    • admin

      19 novembre 2016 at 9 h 56 min

      Bonjour Dominique, selon la charte que nous avons écris (mis dans les précédents articles, mais que nous devrions mettre plus en avant) le projet de monnaie locale serait pour « la ville de Québec et sa région » ce n’est donc pas réservé pour le centre-ville. La plupart des études sur les monnaies locales complémentaires expliquent qu’ils vaut mieux des monnaies régionales, c’est dans cet esprit que nous nous inscrivons :)

  3. Bonjour, les unités de monnaie locales sont elles reconvertibles en monnaie nationale ?

    • admin

      8 février 2017 at 9 h 20 min

      La question technique n’a pas été encore mis sur papier, mais si nous nous fions sur d’autres monnaies locales et le modèle que nous a conseillé Philippe Derudder, la monnaie locale sera reconvertible par les commerces, mais pas par les citoyens. Les commerces étant les entités acceptant la monnaie, il faut qu’ils puissent la reconvertir afin de ne pas être pris avec s’ils n’ont pas de fournisseur l’acceptant. Quant aux citoyens, c’est eux qui auront fait le choix d’échanger du dollars en monnaie locale.

      • Plus haut dans ce FAQ vous écrivez ceci :

        <>

        Si les réserves de dollars sont dépensés, où prendrez vous les dollars assurer la reconversion d’unités de monnaie locale en dollars par les commerçants ?

        • La citation a été effacé de mon message précédent et remplacé par <> la voici :

          Les dollars utilisés pour acheter les monnaies locales complémentaires sont conservés sur le fonds de réserve, à la banque et sont utilisés pour le financement des projets sur le territoire.

        • admin

          10 février 2017 at 9 h 05 min

          L’argent utilisé pour le financement de projet est imaginé sur le long terme une fois que le système est en place depuis plus temps. Au départ, c’est en plaçant l’argent dans une banque où l’on s’assurera de l’aspect éthique des placements. Rien n’a encore été définis, car c’est des questions que nous devons décider de manière commune avec les différents acteurs. C’est donc dans quelques mois que nous viendrons à ces questions.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*