SECTION EN CONSTRUCTION

Afin de pouvoir étayer cette section, n’hésitez pas à poser vos questions dans la section “Commentaires” ci-dessous afin qu’elles trouvent réponse. Un lexique de termes économiques propres à la dialectique des Monnaies Locales Complémentaires est aussi en cours.

Foire aux questions pour une monnaie locale complémentaire dans la ville de Québec.

← Foire aux Questions

lexique économique

Une monnaie locale fonctionne comme un « label éthique », un signe de reconnaissance : en allant chez tel prestataire, les utilisateurs sauront qu’il s’est engagé dans une démarche commune de relocalisation, de responsabilité écologique et de souci éthique.

→ En acceptant une monnaie locale, un prestataire participe à un projet collectif dans lequel ses propres intérêts sont défendus : les circuits courts, les commerces et services de proximité, le soutien à des projets d’activités locales renforçant le lien social.

→ L’intérêt économique n’est pas le plus important. D’abord à cause des volumes  de MLC relativement faibles en proportion du chiffre d’affaires ; mais aussi parce qu’il faudrait un circuit complet de prestataires pour éviter le coût de la reconversion (ce qui n’est pas le cas aujourd’hui).


Lorsque ce que l’on entend par circuit court pour une monnaie, c’est que la circulation de la valeur monétaire fait un cercle dans une région restreinte.


Une monnaie fondante est une monnaie perdant de la valeur avec le temps. Contrairement aux monnaies nationales sur lesquelles on peut spéculer et en tirer un intérêt, une monnaie fondante doit circuler pour garder sa valeur.


← Foire aux Questions

 

Posez-nous vos questions via notre formulaire de contact afin que nous puissions y répondre et améliorer cette page.