• En acceptant la monnaie locale, le commerçant participe à un projet collectif dans lequel ses propres intérêts sont défendus: les circuits courts, les commerces et services de proximité, le soutien à des projets d’activités locales renforçant le lien social.
  • La monnaie locale fonctionne comme un «label éthique», un signe de reconnaissance: en allant chez ce commerçant, les clients sauront qu’il est engagé dans une démarche de relocalisation, de responsabilité écologique et sociale, d’a ttention à la dimension éthique de l’économie…
  • La monnaie locale fonctionne comme une « carte de fidélité », qui incite les consommateurs à revenir dans le réseau des commerçants qui acceptent cette monnaie et partage les mêmes valeurs écologiques et sociales.

Bien entendu, les volumes d’échange resteront limités par rapport aux chiffres d’affaire globale, surtout dans les premières années. Le commerçant doit donc être motivé par le projet social et citoyen plus que par des raisons purement économiques.


Category: MLC concretement

← Foire aux Questions