Actuellement en choisissant d’accepter une carte de crédit ou une carte débit, le commerçant doit payer un montant forfaitaire ou un pourcentage, selon, sur chaque transaction effectuée. C’est autant un manque à gagner pour lui qu’un montant d’argent direct qui sort de la communauté.

Il ne faut jamais perdre de vue que l’argent, n’est avant tout qu’une manière d’échanger des biens et services, c’est un outil permettant d’évaluer la valeur des choses, tout du moins la valeur qu’on leur donne. Dans  notre système la valeur économique que nous donnons aux choses est aussi un indicateur sur l’importance qu’elles peuvent avoir. Ne pas les choisir, c’est aussi une preuve de nos valeurs.

Le BLÉ (Billet Local d’Échange) sera une monnaie utilisée par un réseau de citoyens et de commerçants ayant des valeurs communes que nous souhaitons défendre. Que ce soit d’un point de vue environnemental, social, économique ou démocratique; l’utilisation de cette monnaie sera là pour remettre le tout à une échelle plus humaine, pour qu’écologie et savoir-faire puissent retrouver une raison.

C’est pourquoi utiliser le BLÉ dans les commerces plutôt que la traditionnelle carte de crédit ou même de débit nous semble être un futur acte citoyen.

Ce n’est pas si rare actuellement, dans nos quartiers, de croiser de gens qui n’utilisent pas les cartes pour ces raisons, car ils préfèrent encourager le commerce local en ne leur imposant pas de taxes à la commercialisation. Le BLÉ pourra agir de la même manière tout en étant une plus-value pour la communauté, car l’argent généré et restant dans le réseau pourra être réutilisé directement dans des initiatives locales et communautaires. Certains dans le groupe allant même jusqu’à proposer que l’argent puisse être utilisé comme un revenu de base pour des familles défavorisées.

Utiliser l’argent comptant directement est aussi une manière que l’on se donne de se rendre compte ce que l’on dépense. Il est facile de manière électronique de ne pas voir les différentes sommes passer et additionner. L’utilisation d’un billet papier a aussi été un ralliement des personnes venues aux rencontres, car c’est aussi une manière d’interpeller des citoyens ou commerçants ne connaissant pas le BLÉ de le voir papier et de demander ce que c’est.

Choisir de ne pas utiliser les cartes de crédit bancaire qui impose des montants supplémentaires aux commerçants pour que l’argent reste dans le réseau local est aussi une manière de choisir de ne pas financer  l’évasion fiscale ou d’autres choix non éthique qui nuiraient à l’environnement ou à la justice.

Le crédit, même s’il pourra être défendu pour acquérir des choses sur du long terme, est maintenant trop utilisé pour les biens de consommations quotidiens. Un levier de pression que ne voyons pas tel que cela, qu’il faut réutiliser pour encourager le local.

Laurent Metais