Monnaie Locale Complémentaire à Québec

mouvement citoyen pour l'instauration d'une monnaie locale dans la ville de Québec

Tag: économie

Monnaie locale; un projet citoyen ET de commerces

Depuis maintenant 3 mois, Monnaie locale complémentaire Québec est officiellement un organisme à but non lucratif où l’on peut devenir membre. Dès le départ du projet, il a toujours été pensé, comme tout projet de monnaie locale, d’impliquer les citoyens et les commerces. La mobilisation citoyenne a été le premier pas à faire afin de voir si le projet serait porteur ou pas. Avec plus de 600 personnes mobilisées au cours des différentes soirées et au vu du succès du documentaire Demain, la question ne se pose plus.

Alors que les travaux plus fastidieux comme l’écriture de la charte et des règlements généraux sont faits, nous entrons dans le travail de terrain.  Les jalons du projet sont lancés, il nous reste qu’à les porter le plus loin possible. Et ce ne sera possible qu’avec la participation des futurs membres prestataires: les commerces et organismes. Un projet de monnaie locale ne peut pas voir le jour s’il n’est pas porté par les deux groupes d’intéressés de la monnaie, les membres utilisateurs et les membres prestataires.

Nous avions dès le départ approché des commerces pour savoir si le projet serait accepté. Nous avions eu des retours positifs, mais nous nous sommes vite rendus compte que d’inclure la nécessité des commerces dès le départ ce serait une lourde tâche d’horaire que nous demanderions. Si des commerçants souhaitaient participer, ils pouvaient toujours le faire dès le départ en tant que citoyens.

C’est maintenant le moment de demander l’adhésion des commerces et organismes.

Suite aux articles dans la presse durant l’automne nous avons reçu une quarantaine de courriels de commerces se disant intéressés. L’assemblée constituante n’ayant pas encore été faite nous ne pouvions avoir d’adhérent. La chose étant faite, le moment d’avoir les idées des commerçants est venu. Le projet de monnaie locale est un projet sociétal avec des volontés d’améliorer le tissu social et l’environnement en misant sur le local.

Quel sera le graphisme des billets? À combien sera le coût d’adhésion? Quelle somme de monnaie mettrons-nous en circulation? Y’aura-t-il un taux de reconversion? Échanger des dollars contre du BLÉ permettra-t-il un pouvoir d’achat supplémentaire?

C’est une multitude de questions que nous avons à nous poser tous ensemble afin de faire avancer le projet et qu’il soit en accord avec tous.

L’adhésion à l’organisme Monnaie locale complémentaire Québec est aussi maintenant nécessaire pour aller chercher de plus en plus de partenaires. Les plus convaincus veulent déjà devenir membre, mais pour les commerçants connaissant moins le principe, il faut pouvoir faire confiance, alors si on y voit son voisin dedans…

L’adhésion à MLC-Québec permet aussi de nous aider à faire grandir le projet, que ce soit financièrement dans le futur, mais tous simplement aussi par le fait de communiquer l’information ou en utilisant un lieu physique pour promouvoir l’idée.

Nos deux premiers membres prestataires nous permettent par exemple de tenir nos réunions.

C’est le commerce Le Cercle qui fut le premier membre commerçant de MLC-Québec. Ce lieu reconnu à Québec met à disposition une de ses salles quelques fois par mois afin que nous puissions faire nos réunions. C’est une chance et une force pour nous d’avoir un partenaire qui s’implique tant dans son milieu.

C’est l’organisme PECH/Sherpa, sur le boulevard Charest qui a été notre premier membre prestataire. C’est dans leur immeuble que nous tenons nos réunions du cercle central 2 fois par mois. MLC-Québec cherchant un moyen à ce que le BLÉ ne soit pas un moyen de gentrifier un quartier, PECH pourrait nous offrir des pistes de solutions bien intéressantes!

Nous ne pourrions parler des prestataires sans faire mention de L’Accorderie de Québec qui nous a servi depuis le début du projet, depuis maintenant 1 an et demi, a tenir nos différentes soirées et réunions quand nous étions encore qu’un projet citoyen. De plus, elle est notre cousine, puis l’Accorderie est une banque de temps, une monnaie locale de liens, tandis que nous sommes une monnaie locale de biens.

D’autres organismes nous ont aussi montré leur soutien, c’est maintenant le temps de pouvoir le faire de manière officielle en devenant membre. Nous allons dans les prochaines semaines commencer à approcher les commerces et organismes, mais si vous êtes déjà convaincus et que vous souhaitez nous soutenir en devenant membre, c’est le temps :)

Écrivez-nous à    » info @ mlcquebec.org »  (enlever les espaces) ou alors laissez un commentaire sous l’article.

Acheter local, des biens et services plus humains

Alors que la logique marchande fait apparaitre des caisses automatiques dans les supermarchés, nous prônons un retour à une consommation plus écoresponsable et humaine. Les monnaies locales ont fait leurs preuves; fonctionner une zone géographique plus restreinte, permet l’amélioration économique et sociale d’une ville.

Monnaie locale quebec

Utiliser une monnaie locale, c’est faire un choix clair sur sa consommation, c’est refuser que l’économie locale soit aux mains de compagnies, mais c’est aussi choisir un savoir-faire plus traditionnel et à échelle humaine.

Lors de la construction de la monnaie, nous aurons des choix à faire sur la manière d’intégrer les différents acteurs de l’économie. Durant les différentes soirées que nous avons organisées, c’est un peu plus de 200 personnes que nous avons touchées, c’est environs 200 avis différents sur ce qui nous pourrions accepter ou pas. Les mois à venir seront plein de débats intéressants sur l’essor qu’aura la monnaie et comment elle jouera sur l’économie locale de la ville de Québec.

Qu’est-ce qu’une monnaie locale complémentaire?

L’idée d’implanter une monnaie locale à Québec n’est pas expérience unique en son genre, la force d’un tel projet est qu’il existe déjà et a fait ses preuves à travers le monde. On recense aujourd’hui plus de 4 000 monnaies locales; c’est en s’inspirant de ce qui se fait et qui fonctionne que l’on pourra construire un projet de ce type dans la ville de Québec.

Les monnaies locales peuvent avoir plusieurs existences possibles, que ce soit sous la forme de banque d’heure et d’échanges de services comme l’Accorderie à Québec actuellement, mais aussi sous la forme de papier afin de permettre des transactions de biens. C’est cette deuxième option que MLC Québec voudrait mettre en place, une monnaie d’échanges de biens qui favorise le local et une éthique écologique et citoyenne.

En raison de notre volonté de proposer l’instauration d’une monnaie locale complémentaire, nous souhaitons également expliquer en quoi cela peut être bénéfique, que ce soit au niveau économique, mais aussi au niveau social et écologique.

Voici un extrait d’un documentaire de Arte qui peut vous permettre de comprendre un peu mieux le phénomène des monnaies locales complémentaires.